Massage au lait d’ânesse

Le lait d’ânesse est traditionnellement consommé par certain peuple, pour ses vertus dans les domaines de la beauté et de la santé comme source de bienfait, de bien-être et de force intérieure.

Les vertus cosmétiques du lait d’ânesse étaient appréciées par les belles du temps jadis.  Cléopâtre reine d’Egypte entretenait sa grande beauté, la jeunesse et la souplesse de sa peau par des bains quotidiens au lait d’ânesse ainsi que Néfertiti et l’impératrice Poppée. Elles n’hésitaient pas à faire suivre des troupeaux de 300 ânesses dans ses déplacements afin de ne jamais manquer de ce précieux breuvage. Le lait d’ânesse était également connu des anciens pour ses qualités thérapeutiques.

Les Grecs le considéraient comme un excellent remède, les Romains en faisaient une boisson de luxe, Hippocrate le recommandait pour toute sorte de maux, Buffon le mentionnait dans son « Histoire naturelle ». Hérodote résumait son effet par la formule « nutrit, roborat, alterat » c’est à dire  » nourrit, fortifie, stimule ».

Au XIX ème siècle, des ânesses conduites par des marchands prévennaient de leur passage en criant « Lait d’ânesse, du bon lait d’ânesse » en déambulant dans les rues des grandes villes. Le lait d’ânesse était consommé par les belles Dames qui s’emparent de ce breuvage singulier pour préserver l’éclat et la souplesse de leur peau. Les plus pauvres n’en achetaient que pour un enfant malade ou un vieillard.

Dans les orphelinats de Paris on faisait téter directement les bébés au pis de l’ânesse. Le lait d’ânesse de part sa composition est le lait le plus proche du lait maternel.

Richesses et valeurs du lait d’ânesse : Le lait d’ânesse est un lait riche en vitamines A, B, C, D et E, en acides gras, en minéraux et oligoéléments.
D’où ses qualités tout en velours et apaisantes sur le corps en travaillant sur les points de tension pour délasser. Ce massage bien-être sera un voyage à travers les âges tout en remontant le temps jusqu’à Cléopâtre !